• Martial

Olympiakos-Slovan : Assurer, et Rassurer


Ce jeudi, l’Olympiakos affronte le Slovan Bratislava pour disputer une place en Ligue Europa après son élimination face à Ludogorets. Et l’objectif, pour le coup, sera double : assurer, d’abord, mais surtout rassurer, après un été loin d’être idéal.


Dans quelques mois, qui sait, on se souviendra peut-être de cette triste soirée d’août en Bulgarie, et de cette séance de tirs au but sous la pluie qui a mis fin aux rêves de disputer à nouveau la Ligue des Champions côté Olympiakos. Parce que, parfois, c’est quand la chute est rude que la réaction survient. Et, à ce titre, le président Marinakis a montré plus d’une fois qu’il savait, à défaut d’être le meilleur dans l’action, être présent dans la réaction.


Alors, ce jeudi, c’est pour un ticket en Europa League que l’Olympiakos entrera dans son temps du Karaiskakis pour y affronter le Slovan Bratislava, formation slovaque largement à la portée du champion grec. L’objectif, lui, est encore plus limpide que face à Ludogorets : gagner et se qualifier. Toute autre issue, disons-le, serait pour le coup dramatique et inexcusable. Ce qui était déjà un peu le cas face à Ludogorets, tout de même, même si l’Olympiakos est sorti de la LDC sans jamais perdre un match et après une séance de tirs au but complètement ratée qui aurait très bien pu déboucher sur une qualification au forceps. Et que la règle des buts à l’extérieur, supprimée cette année, aurait qualifié le club malgré deux prestations moyennes...


Des nouveaux visages


Côté terrain, les fans attendent aussi d’être rassurés, eux qui ont vécu un été pour le moins animé, que ce soit avec les blessures importantes (Fortounis, Tiquinho), l’épidémie de Covid qui a décimé l’effectif, et les recrues (tardives) qui n’ont pas encore fait leurs débuts, à l’image de Vaclik, Onyekuru et Rony Lopes, fraîchement débarqué. À ce titre, ce match de jeudi revêt un double intérêt, et pas seulement pour le résultat : la manière doit être au rendez-vous, sous peine de replonger dans une spirale médiatique assez pénible. Et la progression doit être visible, même si l’organisation déplorable du foot grec prive l’Olympiakos d’un rythme de compétition, au contraire de son adversaire.


Tactiquement, aussi, Pedro Martins est attendu au tournant, lui qui a beaucoup déçu avec ses choix de défense à trois et de joueurs qui, à l’image de Semedo, Androutsos ou encore Hassan, se sont mis en difficulté avec leurs prestations et qui en subiront probablement quelques conséquences. Le technicien portugais, dont on a déjà pu voir (et s’agacer) qu’il revenait rarement sur ses choix mêmes quand ils ne semblent pas fonctionner, sait aussi que tout n’est pas tolérable. Et que la richesse de l’effectif à sa disposition, probablement le meilleur de l’Olympiakos depuis de très longues années, lui permet d’insuffler du sang neuf et de nouvelles idées en cas de besoin.


Une opportunité à saisir


Finalement, le meilleur résumé de cette première manche est là : l’Olympiakos a une opportunité presque rêvée de transformer un échec en un nouveau départ. Et certains joueurs, qui entreront dans le onze ce jeudi ou qui apparaîtront en cours de match, peuvent se greffer encore un peu plus à ce nouveau souffle qui semble se dessiner, à l’image de Markovic, Lala, ou Aguibou Camara. Une opportunité, aussi, d’intégrer les derniers venus du mieux possible, à l’image d’un Henry Onyekuru qui peut effacer en quelques secondes la polémique née de sa teinture verte.


Surtout, l’Olympiakos peut (et doit) saisir cette opportunité de jouer une compétition où son coefficient UEFA lui permet d’arriver dans le pot 1, et donc d’avoir des ambitions peut-être un peu plus conséquentes qu’en Ligue des Champions, malgré le manque à gagner financier assez évident. Pour cela, il faudra éviter de se prendre les pieds dans le tapis à la maison, mais aussi éviter d’aborder le match retour avec la peur au ventre, comme face à Ludogorets. Histoire de faire de cet été 2021 celui qui a relancé une dynamique plutôt que celui qui a vu un navire sombrer.


0 comments