• Martial

Olympiakos Loan Report (FR)



Comme le club en a pris l’habitude ces dernières saisons, de nombreux joueurs évoluent actuellement en prêt dans d’autres équipes, que ce soit en Grèce ou ailleurs. Petit tour d’horizon de la saison de nos prêtés, avec plusieurs profils qui peuvent prétendre à faire partie de la rotation lors de la saison à venir, voire mieux.


• Svetozar Markovic (Partizan, Serbie)


À 21 ans, le jeune défenseur serbe réalise une saison très intéressante avec le Partizan, club où il a été formé et où il s’est révélé avant de rejoindre l’Olympiakos à l’été 2019. Titulaire indiscutable en défense centrale depuis son arrivée en octobre, il a retrouvé de la régularité et un niveau très intéressant. Appelé récemment en sélection A de la Serbie, il reviendra cet été pour réaliser la préparation avec Pedro Martins, qui semble compter sur lui. Surtout si le système en 3-4-3, qui nécessite de la profondeur au poste de défenseur central, se pérennise. Mais sa côte très intéressante sur le marché, surtout à ce poste, peut aussi pousser le club à le vendre et réaliser une plus-value, lui qui avait été recruté pour 1.5M€.


• Pape Abou Cissé (Saint-Étienne, France)


Parti en janvier pour avoir plus de temps de jeu suite à l’arrivée de Sokratis, le roc Sénégalais a pour l’instant réussi son pari, puisqu’il n’a manqué aucun match avec l’ASSE (9 titularisations en Ligue 1, une en Coupe de France) et semble s’être parfaitement adapté à son nouvel environnement, malgré les difficultés collectives que rencontre son club. Si son option d’achat à 13M€ semble trop élevée pour Saint-Etienne, la possibilité de le voir partir pour une somme un peu inférieure (7-8M€) est réelle. Tout comme la perspective de le voir revenir à l’Olympiakos, où son expérience et son potentiel seront très utiles en vue des tours préliminaires de l’été, et où les départs éventuels (Semedo, Ba) peuvent libérer des places en défense.



• Pêpê (Famalicao, Portugal)


Recrue phare de l’été (3M€) au milieu de terrain, Pêpê ne s’est jamais réellement adapté à la Grèce, et est parti en prêt à la toute fin du mois de janvier pour retrouver de la confiance. Aux côtés de Gil Dias, Ruben Vinagre ou encore Diogo Figueiras, il est redevenu titulaire à part entière, puisqu’il a disputé tous les matchs de Liga Nos depuis son arrivée (huit titularisations de suite). Vu que son prêt est sans option, il reviendra cet été au club, notamment pour prendre part à une vraie préparation estivale qui peut enfin le lancer pour de bon avec l’Olympiakos.


• Yassine Meriah (Rizespor, Turquie)


Pour son deuxième prêt de suite en Superlig turque, le défenseur tunisien a beaucoup de temps de jeu, puisqu’il cumule 2.279’ de jeu dans son club qui se situe dans la partie basse du ventre mou. Si son avenir ne passe pas par l’Olympiakos, où il n’a pas saisi sa chance sur la durée avec une fin un peu compliquée, il semble avoir trouvé un championnat qui lui correspond, et où il conserve une côte intéressante avec son statut d’international. S’il semble difficile d’imaginer son club lever l’option d’achat, sa saison devrait lui ouvrir des portes en Turquie ou ailleurs sans trop de difficultés.


• Leonardo Koutris (Fortuna Düsseldorf, Allemagne)


Alors que son aventure en Espagne avait bien commencé en janvier 2020, une blessure aux ligaments croisés a tout fracassé. Prêté en D2 allemande début octobre pour deux saisons, le latéral gauche a mis du temps à se lancer, mais il semble avoir pris la place de titulaire dernièrement dans une formation qui peut encore croire à une montée en Bundesliga. Titulaire sur les cinq dernières journées disputées, il devrait arriver au cap des 20 apparitions en fin de saison pour ce qui constitue une saison de reprise pour lui. À 25 ans, il a encore le temps de se refaire, avant de pourquoi pas revenir à l’Olympiakos.


• Maximiliano Lovera (Racing Club, Argentine)


Arrivé en Grèce fin août 2019 avec un statut de jeune talentueux et via un transfert assez cher (plus de 3M€), le milieu offensif n’a jamais confirmé les promesses visibles dans son jeu, et a souvent dû se contenter de bouts de match. Prêté avec une option d’achat assez élevée au Racing Club, il peine à se lancer, puisqu’il ne compte qu’une petite passe décisive en un peu plus de 200’ de jeu. Son prêt court jusqu’en décembre 2021, donc l’Argentin de 22 ans ne reviendra pas cet été en Grèce pour y effectuer la préparation.


• Franco Soldano (Boca Juniors, Argentine)


Prêté à Boca Juniors depuis janvier 2019, avec option d’achat, l’attaquant argentin cumule plus de 40 apparitions, mais seulement trois petits buts avec son club. S’il a quasiment déjà remboursé son transfert vers la Grèce avec ces deux prêts payants, son avenir reste très incertain puisque son prêt s’achève en juin et que Boca ne semble pas enclin à le conserver. À 26 ans, il risque donc de revenir à l’Olympiakos cet été, où son contrat court jusqu’en 2023 et où pas grand-chose ne semble l’attendre, même s’il n’a guère eu sa chance (9 apparitions) en Grèce. À moins qu’il profite de la préparation pour se signaler…



• Nikola Cumic (Sporting Gijon, Espagne)


Alors que tous les supporters l’attendaient avec impatience l’été dernier après sa saison de feu en Serbie, Nikola Cumic a finalement été prêté avec option d’achat (estimée à 7M€ en Espagne !) au Sporting Gijon, en deuxième division. Aux côtés d’Uros Djurdjevic, le jeune serbe cumule 26 apparitions dans un championnat de bon niveau. S’il n’a marqué que trois fois, cette expérience est la bienvenue par rapport à ce qu’il a connu en Serbie. Surtout, il peut encore jouer les play-offs ou viser la montée directe en Liga, ce qui conditionnera grandement son futur. Mais à son poste (ailier), les besoins sont réels à l’Olympiakos et avec une vraie préparation, il aura sans doute l’occasion de montrer ce qu’il sait faire à Pedro Martins.


• Giannis Masouras (Gornik Zabrze, Pologne)


Après avoir enchaîné les prêts moyennement fructueux dans des clubs instables de bas de tableau en Grèce (Larissa, Panionios), le latéral droit a mis le cap sur la Pologne cet été pour rejoindre un club qui aime bien les joueurs grecs. Et le choix est judicieux, puisqu’il totalise 22 apparitions à ce jour. Ses qualités de vitesse et de projection semble coller parfaitement à la défense à trois, tant et si bien qu’un retour à l’Olympiakos cet été semble certain, puisque Pedro Martins a adopté un système en 3-4-3. Comme d’autres, la préparation estivale et les amicaux lui permettront d’espérer bousculer la hiérarchie pour se faire une petite place, même si le poste de latéral droit semble plutôt bouché avec Androutsos, Lala et Dräger actuellement sous contrat. Dans le cas contraire, sa saison en Pologne devrait lui permettre de rebondir ailleurs sans trop de problème.


• Alexandros Voilis et Georgios Xenitidis (Jeunesse Esch, Luxembourg)


Sans faire de bruit, le jeune duo grec vit une saison plutôt intéressante au Luxembourg, dans l’un des gros clubs du pays et sous la houlette de Georgios Petrakis, ancien coach du PAS Giannina notamment. Pour sa deuxième expérience à l’étranger, Voilis (2000), qui évolue au poste d’attaquant, totalise deux buts et cinq passe décisives en 18 apparitions, tandis que Xenitidis (1999), milieu de formation, a marqué deux buts et délivré trois passes décisives en 18 apparitions également. Si leur club est englué en milieu de tableau, les deux joueurs, qui ont déjà quelques apparitions en match officiel avec l’Olympiakos, ont accumulé de l’expérience et reviendront plus forts cet été, avant de probablement repartir ailleurs au vu de la concurrence.


• Abdoulaye Keita (Ajaccio, France)


Pour la deuxième saison de suite, le milieu malien de 27 ans est prêté à Ajaccio, en Ligue 2, juste après une grosse blessure au genou au Panionios. Mais après une première saison blanche, il ne compte que 5 apparitions en Corse, et son avenir semble très incertain à l’Olympiakos vu la concurrence dans le secteur. Un nouveau prêt ou un départ définitif arrivera sans doute pour lui cet été, sauf s’il parvient à crever l’écran durant le début de l’été.


• Ioannis Kosti et Giorgios Marinos (Levadiakos)


Le jeune milieu chypriote de 21 ans semble avoir perdu du temps avec la politique de prêt du club. Envoyé pour deux ans à Larissa dans un premier temps, il n’a quasiment pas joué (66’ de jeu au total) avant de filer à Levadiakos, en Superleague 2, pour la fin de saison. S’il a notamment inscrit un doublé, avec un club qui peut espérer monter, difficile de l’imaginer s’épanouir à ce niveau vu l’organisation en Grèce. Difficile, aussi, de l’imaginer se faire une place dans un secteur de jeu très concurrentiel et bien fourni, où des joueurs plus confirmés risquent d’arriver cet été. Un nouveau prêt semble donc très probable, mais il s’agira cette fois de choisir une division peut-être mieux structurée.


Concernant Marinos, jeune ailier de 20 ans, la donne est différente : avec 16 apparitions au compteur (un but, deux passes décisives), l’ancien international U19 effectue une saison intéressante avec Levadiakos, actuellement deuxième de Superleague 2, et pourrait même être promu en Superleague la saison prochaine. Idéal si jamais il veut enchaîner avec un deuxième prêt de suite.


• Fiorin Durmishaj et Alexandros Nikolias (Larissa)


Après une saison 2019-2020 très délicate, avec ce prêt à l’Aris où il n’a pas été autorisé à jouer, l’attaquant international est parti à Larissa l’été dernier pour se relancer. Et pendant longtemps, sa saison a été délicate, avec du temps de jeu conséquent mais aucun but. Finalement, le déclic est venu début mars avec un doublé face à l’OFI, et ses deux buts sur le début de la phase de play-outs illustrent la métamorphose chez ce joueur plein de qualités. À 24 ans, il reviendra lui aussi cet été avec une saison pleine dans les jambes (déjà 23 apparitions) et la ferme intention de viser cette place de troisième attaquant occupée par Cuypers.


Concernant Nikolias, arrivé par surprise du PAS Giannina l’été dernier, la saison est plutôt correcte, avec 17 apparitions et un temps de jeu intéressant. Prêté pour deux saisons, le milieu de 26 ans devrait continuer à l’AEL en cas de maintien, ou alors repartir ailleurs si jamais son prêt est cassé, vu qu’aucun n’avenir ne semble l’attendre du côté de l’Olympiakos.



• Fodé Camara et Nemanja Nikolic (Chania)


Tous les deux issus de la politique du club visant à miser sur les talents en devenir avant de les prêtés, le latéral gauche guinéen et le latéral droit bosnien sont partis en Superleague 2 cet été pour y trouver du temps de jeu. Il a d’abord fallu attendre très longtemps avant que la saison ne démarre, puis les deux compères n’entraient guère dans les plans du premier coach, finalement remercié assez vite. Depuis, Camara affiche de vrais progrès, avec un but et une passe décisive en 11 apparitions. Très offensif et doué techniquement, il confirme à 22 ans que son potentiel peut convenir avec l’Olympiakos. La pré-saison devrait lui permettre de se montrer, surtout si Holebas glisse vers l’axe comme c’est le cas ces derniers temps. Pour son homologue, la situation est un peu plus compliquée, puisque Nikolic ne compte que quatre apparitions. Un nouveau prêt semble très probable cet été, même si à 20 ans, il a encore le temps de se relancer avant de revenir pour de bon.


• Giorgios Fekkas (Kallithea)


Prêté à Chania comme Camara et Nikolic cet été, le jeune milieu de 19 ans n’y a jamais joué. Alors, à la fin du mois de mars, il a été prêté à Kallithea, pour disputer la saison de Football League (troisième division) qui a démarré très tard en Grèce. Déjà apparu à deux reprises, il devrait cumuler du temps de jeu avant de revenir cet été et de repartir probablement ailleurs, en prêt.


• Dimitrios Arsenidis (Ierapetras)


À 18 ans, le jeune ailier droit est parti prendre de l’expérience en deuxième division puisque la saison des U19 n’a jamais repris en raison de la situation sanitaire. Apparu à cinq reprises avec son club, qui est en bas de tableau, il n’a pas réussi à se signaler offensivement, mais son maigre temps de jeu (75’) y est sans doute pour beaucoup. Pour lui comme pour d’autres, il faut espérer que la saison des U19 se déroule normalement l’an prochain pour avoir du rythme et espérer attirer l’attention de Pedro Martins.



0 comments

Recent Posts

See All